Jacques Barry et le mur du fond

jacques barry et le mur du fond

Ce petit ouvrage en format leporello accompagne la présentation d’une œuvre de Jacques Barry – peinture sur non-tissé de 54 mètres carrés – installée pendant quelques semaines en 2012 dans l’usine Sainte-Marthe à Saint-Julien-Molin-Molette. Michel Sottet retrace ici le parcours artistique de Jacques Barry jusqu’à cette pièce monumentale. L’ouvrage présente une série de dessins préparatoires.

« Au-dessus de la foule des anonymes, se trouve l’esquisse d’une ville avec, en-dessous, à peu près aux trois-quarts de la hauteur, des personnages plus petits que ceux du bas, parfaitement proportionnés par rapport au tout. Certains ont des chapeaux. On pense à Hélion, à Seguí et à la grande solitude, à l’anonymat que produit le chapeau chez ces artistes. Barry nous renvoie sans doute aussi à Pessoa et à sa « diversité déchirée qui tue la vie à se regarder vivre. » Ces personnages en quête et qui attendent, on pressent qu’ils sont perdus à jamais. Son œuvre en est pleine. Hommes le plus souvent, peints dans des coins de mur aux surfaces délimitées par des couleurs vives, ils sont parfois partagés par un trait qui les fend en deux. Ils regardent en l’air ou droit devant eux ou plutôt dans une direction qui nous échappe, qui n’est pas la nôtre. Parfois ce désarroi, ce désespoir sont signifiés par une simple valise qui appelle l’errance et se trouve posée là, devant un bout de mur. Ne nous fions donc pas à l’aspect souvent festif, joyeux voire truculent que peut prendre l’art de Barry. Son regard pas dupe sur l’agitation du monde et ses misères cachées n’est jamais très loin. » (Extrait du texte de Michel Sottet)

format 19,4 x 10,4 cm – leporello (104 cm déplié)
édition de tête : 150 € (tirage à 30 exemplaires numérotés de 1 à 30 comprenant 1 dessin original de Jacques Barry) – ISBN 978-2-35575-192-9
édition courante : 20 € – ISBN 978-2-35575-198-1

Après l’orage – Ella & Pitr

dlv-ellapitr-photo

Neuvième leporello de la collection Derrière la vitre : prélèvement détaché d’un papier peint, œuvre réalisée par Ella & Pitr sur le Mur du Fond, usine Ste Marthe, avant sa réinstallation sur une paroi de friche industrielle vouée à la démolition.

« Où courent ces voleurs de tableaux ? Ils quittent les musées, pour toujours. Ils inventent le musée de la rue, ils décadrent, ils fuient les inventaires pour inventer l’anti-musée, ou plus exactement l’a-musée. Ces figures de papier peint rejoignent tout un peuple de gens de peu affrontant courageusement la noirceur du monde, leur balai à bout de bras et leur rêve derrière l’oreille. Ella et Pitr, papier-peintres, sont les parents de cette famille nombreuse, éphémère et modeste. Isaac Newton disait des hommes qu’ils construisent trop de murs et pas assez de ponts. Les géants de papier d’Ella et Pitr font des murs, même les plus lépreux, des ponts entre notre quotidien et le monde des chimères. » (Michel Arbatz)

format 19,5 x 13,5 cm – leporello (468 cm déplié) accompagné d’une vidéo de la performance sur le Mur du Fond
(DVD réalisé par Laurence Thizy & Hugh Phily)

édition de tête : 150€ (16 exemplaires, édition constituée des 16 fragments originaux de l’œuvre réalisée in situ)
édition courante : 30€ (tirée à partir du fragment n°4 de l’œuvre réalisée in situ) – ISBN 978-2-35575-105-9